vendredi 26 septembre 2008

Non à l'augmention du prix de l'eau à Villeneuve-le-roi

Voici une déclaration commune des élus de gauche de la ville



Une décision de la majorité du Conseil Municipal va entraîner une augmentation de 18% du prix du m3 d’eau.

La majorité municipale a décidé, de transférer la gestion de l’assainissement de l’eau à un syndicat intercommunal, le SIARV, et donc à la Lyonnaise des eaux, groupe privé.

Cette décision, censée permettre de réaliser les travaux d’assainissement que la commune n’a plus fait depuis 2001, aura un effet immédiat pour les villeneuvois. Elle entraînera, dans un premier temps, une augmentation du prix de l’eau de 0,68 euros par m3. Soit un surcoût annuel d’environ 70 euros pour une famille de 3 personnes, de 85 euros pour une famille de 4 personnes ou encore de 105 euros pour une famille de 5 personnes. Notre eau était déjà l’une des plus chères de France avec la gestion opaque de la société Véolia (ancienne Compagnie Générale des Eaux).

En cette période où le pouvoir d’achat est au cœur des préoccupations de tous, une telle augmentation va aggraver la situation de beaucoup de familles.

Parce que l’assainissement est une nécessité majeure nous lui demandons :
- d’expliquer où sont passés les millions d’euros collectés depuis 2001 par la commune au titre de la taxe d’assainissement, pour financer des travaux d’assainissement et de mise aux normes qui n’ont presque pas été réalisés.
- de rendre public un calendrier de travaux pour le renforcement et la modernisation des réseaux d’assainissement qui doit être financée par cette taxe déjà perçue. Travaux complémentaires de ceux, considérables, que le Conseil général a déjà engagés dans ce domaine à Villeneuve-le-Roi.

L’assainissement de notre commune doit être réalisé sans augmentation du prix de l’eau pour les villeneuvois.

Alors que de nombreuses villes reviennent à nouveau vers une gestion publique de l’eau, nos responsabilités d’élus nous engagent ici à exprimer notre désaccord face à cette décision qui consiste à confier au secteur privé la gestion du patrimoine public communal.

Ensemble, nous demandons au Député-Maire UMP de Villeneuve-le-Roi de revenir sur sa décision de désengager la ville de ses responsabilités et de reporter uniquement les charges sur les usagers.

Nous appelons tous les villeneuvois à s’associer à notre démarche.



Eric CHAMAULT, Bahia CHERIFI, Joël JOSSO, Rosandre VALLERAY, Bruno BOSSARD, Pierrette CALVAO et Ignace MAPENGU, Conseillers Municipaux. Daniel GUERIN, Conseiller Général de Villeneuve le Roi, Conseiller Régional

jeudi 4 septembre 2008

Bachelot à Villeneuve...

Le Préfet, la Ministre et le Maire, sortant par la petite porte de la salle du Conseil.

Depuis ma fenêtre, j'ai assisté hier à une scène aussi surprenante que rapide... l'arrivée en trombe d'un convoi de voitures officielles. Mairie gardée par beaucoup de policiers dont au moins cinq en civil.. La cohue de l'arrivée ne m'a pas permis de voir qui était au rendez-vous. J'ai donc joué les paparazzi et attendu la sortie... 20 minutes après !

C'était Roselyne Bachelot.


La ministre de la Santé, a annoncé l'installation le 11 septembre du Haut conseil des professions paramédicales, instance interprofessionnelle qui sera présidée par Edouard Couty. Ce Haut conseil, créé par un décret du 15 mai 2007, sera "l'interlocuteur des pouvoirs publics" pour les professions paramédicales, a annoncé la ministre lors de sa visite à la Maison médicale du Haut-Pays qui regroupe infirmières, médecins, kinésithérapeutes ou orthophonistes.

Revenant sur les décrets parus mardi permettant aux infirmiers de pratiquer le renouvellement de la vaccination antigrippale sans prescription médicale, Roselyne Bachelot a souligné qu'il s'agissait de "revaloriser" les compétences des infirmiers "car les médecins auront besoin de temps médical". Selon le ministère, cette mesure permettra aussi d'améliorer la couverture vaccinale antigrippale des personnes vulnérables et notamment celle des plus de 65 ans, qui se situe actuellement à 68%. Mais Mme Bachelot a déploré qu'il ait fallu "neuf mois, le temps d'une gestation" pour la sortie de ces textes réglementaires issus de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2008 et a souhaité pour l'avenir davantage de "souplesse".
(Source AFP)

Eau : le Maire veut doubler la redevance des usagers villeneuvois




Lors de la dernière séance du Conseil municipal, la majorité municipale a voté une délibération dans laquelle la ville demande son adhésion au SIARV (Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Région de Villeneuve-Saint-Georges) : syndicat qui délègue une partie de sa gestion à la Lyonnaise des eaux.

Actuellement, la ville gère elle-même son patrimoine en matière d’assainissement (c’est à cela que sert la redevance communal). Ce réseau se jette ensuite dans le réseau départemental (qui est géré et entretenu par le service public du Conseil général) puis le réseau interdépartemental (SIAAP), c’est ce qui explique les 3 redevances d’assainissement sur les factures. Le Conseil général a réalisé ces toutes dernières années de gros travaux indispensables sur notre ville pour un montant de 4,5 Millions € (exutoire d’eaux usés dans la zone industrielle ; 2 stations de relèvement des eaux, bassin de stockage des eaux pluviales de 3000m3).

La demande d’adhésion au SIARV semble motivée par le souhait de partager avec d’autres communes les frais des futurs travaux du domaine communal d’assainissement.

Pourtant cette décision est lourde de conséquence pour les usagers Villeneuvois dont la redevance communale d’eau va plus que doubler !

Actuellement la redevance est de 0.42 € par m3 après le passage au SIARV elle sera environ de 1.1 € par m3 (redevance SIARV + redevance prélevé par le délégataire : la Lyonnaise des eaux).

A titre d’exemple pour un foyer composé de trois personnes qui consomment entre 120m3 et 130m3 par an la redevance annuelle augmenterait de 84 € par an, pour 4 personnes de 112 € par an ; pour 5 personnes à 140 € par an….

Cette décision est peu compréhensible alors que le réseau hydraulique de l’ensemble des villes appartenant au SIARV dépendent toutes du bassin versant de l’Yerres et que Villeneuve-le-Roi, dont tous les documents mentionneraient qu’il n’y a aucun m2 de territoire sur ce bassin, sera la seule en rive gauche de Seine (voir carte ci-dessus). Comment dès lors raccorder notre réseau au réseau du SIARV et qui paiera les frais que cela occasionnera ?


On peut se demander qu’elle logique se cache derrière cette décision si ce n’est celle de confier aux actionnaires privés le soin de gérer notre patrimoine public communal et alléger ainsi les dépenses de la ville en alourdissant celles des usagers.

Alors que le pouvoir d’achat des français diminue était-il vraiment utile de la part du Maire et de sa majorité, de décider cette adhésion au SIARV aux conséquences non négligeables sur le budget des foyers Villeneuvois. Le prix de l’eau est suffisamment élevé comme cela pour que notre Maire ne décide d’en rajouter.

Videosurveillance : garantir la préservation de la vie privée





La ville vient de décider de solliciter auprès du fond interministériel de prévention de la délinquance le financement de l’extension de la vidéosurveillance sur notre commune. La délibération adoptée par le conseil municipal ne donne aucune indication sur les lieux où la municipalité projette d’installer cette vidéosurveillance, sur les coûts que cela entraînent pour la ville et surtout sur l’efficacité d’un tel dispositif.

Le choix de la municipalité reste discutable sur le plan politique et pour notre part nous sommes plus favorables aux dispositifs de fond en matière de prévention de la délinquance (éducateurs spécialisés, soutien à la parentalité, police de proximité, partenariat ville-justice-police) qu’aux mesures qui tendent à faire reculer la présence humaine des espaces publics. Mais surtout au delà de la pertinence du choix politique nous trouvons choquant que les Villeneuvois ne soient pas tenus informé en détail de ce projet qui d’une certaine manière empiète dans le domaine de leur vie privée.

Toutes les enquêtes récentes portant sur les systèmes de vidéosurveillance mis en place dans les villes montrent à quel point ils ont un impact très mesurés et surtout fonction de leurs emplacements. En fait là où la vidéosurveillance s’avère efficace c’est essentiellement dans les espaces publics fermés type station de métro ou centres commerciaux et l’exemple des attentats de Londres est le plus emblématique en la matière.

Il serait intéressant que la municipalité, au regard de ce projet d’extension, porte à la connaissance des Villeneuvois les résultats de la vidéosurveillance mise en place voilà quelques années. A t‘elle eu un impact réel sur la délinquance ? Est-elle vraiment sécurisante pour les Villeneuvois ? Les lieux choisis sont t-ils pertinents ou bien aurait-il fallu en choisir d’autres ? Permet-elle de prévenir la délinquance ou juste de l’identifier ?

Sans nier les problèmes de délinquance que connaît notre ville ,comme beaucoup d’autres en banlieue parisienne, il faut reconnaître que l’ensemble des Villeneuvois sont loin d’être des délinquants potentiels dont il convient de surveiller les faits et gestes.

Il est donc légitime que la municipalité nous informe sur les garanties de préservation de la vie privée induites par le système de vidéosurveillance. Nous avons besoin d’un débat démocratique concernant cette décision parce que notre vie privée est précisément en cause dans ce projet.

La vidéosurveillance peut apporter des réponses à condition d’en garantir l’usage auprès des citoyens mais elle ne peut constituer la seule réponse aux problèmes de délinquance. La nécessité de revenir à des réponses qui privilégient de la présence humaine est urgente et ce, que cela soit au travers des services publics, de la police, de la prévention spécialisées, des associations…

samedi 22 mars 2008

Premier conseil municipal :Intervention de Rosandre Valleray


Le 16 mars dernier, les électeurs de Villeneuve-le-roi ont tranché.
Ils ont tranché majoritairement en faveur de la liste de droite conduite par monsieur Gonzales.

La gauche de cette ville, malgré des suffrages majoritaires aux scrutins nationaux, n’aura pas su convaincre les électrices et les électeurs de la pertinence de son projet. Elle doit aujourd’hui tirer les leçons de cet échec.

Ignace Mapengu et moi-même, candidat sur la liste Solid’R du premier tour, nous prenons acte de ce choix démocratique et nous en profitons, comme le veut la tradition républicaine de ce pays, pour féliciter la majorité municipale et son Maire sortant.


Nous prenons également acte de la volonté des Villeneuvois de voir une opposition de gauche siéger au sein du Conseil municipal. Une opposition véritablement représentative de la diversité de la gauche Villeneuvoise. Parce que contrairement aux divisions qui ont fortement marqué la majorité de droite lors du précédent mandat, la gauche assume et revendique sa diversité.


C’est donc avec une grande fierté que nous prenons place au sein de ce Conseil Municipal pour représenter toutes celles et tous ceux qui ont voté pour nous et je tiens à cette occasion à les en remercier sincèrement. C’est d’autant plus une fierté, qu’il s’agit pour nous, de notre premier mandat d’élu et que la séance de ce soir revêt donc une signification particulière.


Je veux juste également, à titre personnel, avoir une pensée pour ma mère, Viviane Valleray, qui siégeait voila de nombreuses années dans ce Conseil municipal et c’est un honneur pour moi de pouvoir donner suite à son engagement en faveur de cette ville qu’elle aimait tant.


Je tiens à dire à tous les élus de cette assemblée municipale que nous avons le devoir de travailler au service des Villeneuvois, d’être des élus attentifs et responsables aux besoins de nos concitoyens, à leurs difficultés, à leurs attentes. Que nos différences politiques ne doivent pas nous empêcher de faire avancer la démocratie et que nous avons la responsabilité première d’être utile à notre ville et à ses habitants au nom de l’intérêt général.


Aussi j’attends de cette majorité qu’elle prenne en compte les suffrages qui se sont exprimés à gauche et qui font que nous siégeons aujourd’hui avec vous au nombre de 7 élus. Ces suffrages, s’ils n’ont pas été majoritaires, ont cependant une grande valeur parce qu’ils expriment un choix politique qui avec 47% des voix en sa faveur ne doit pas être méprisé, ni négligé.


Le mépris ou l’autoritarisme n’ont jamais constitué une réponse politique pertinente parce qu’à long terme cela conduit immanquablement au rejet du politique, de ses représentants, de ses projets. Nous avons la responsabilité collective de donner à la politique et aux responsabilités locales toutes leurs lettres de noblesse et qui font notre fierté de vivre dans une grande démocratie.


Il paraitrait inconcevable que pendant le mandat qui nous attend, la majorité fasse le choix de ne pas intégrer son opposition au travail municipal. Cette attitude ne saurait être bonne ni pour la démocratie ni pour nos concitoyens qui attendent du respect et de la reconnaissance.


Je reste convaincu que ce n’est pas l’uniformité ou l’hégémonie qui permet à la politique de progresser, mais c’est sa capacité à se nourrir des différences, à susciter le débat, à partager le plus largement possible les choix avec ceux qui sont concernés.


Nous serons sûrement en désaccord avec nombre de vos choix notamment ceux portant sur le logement, l’évolution du service public, l’attention aux plus fragiles d’entre nous, l’action associative. Nous l’exprimerons chaque fois que cela sera nécessaire et espérons que cela sera l’occasion de nourrir les débats qui permettront à l’ensemble des Villeneuvois d’être partie prenante des projets décisifs pour leur ville, pour leur vie.


Élus d’opposition, nous remplirons notre rôle en exerçant notre droit de critique et en proposant des solutions alternatives. En participant au contrôle de l’action municipale, nous contribuerons à assurer la transparence, l’intégrité et l’efficacité dans la gestion des affaires publiques.

Nous nous efforcerons pendant ce mandat de ne pas confiner les débats au cercle des seuls militants politiques pour aller au devant des Villeneuvoises et des Villeneuvois et pour les impliquer dans le travail dont dépend la gestion municipale.

Avec les personnes de la liste Solid’R que j’ai eu l’honneur de conduire au premier tour, nous nous engageons à ouvrir les enjeux de la responsabilité locale en direction de toutes celles et de tous ceux qui se sentent dessaisi des choix politiques où qui n’ont plus espoir d’être entendue. Nous nous engageons également à nous mettre utilement au service des Villeneuvois.


Vous l’aurez compris, nous nous engageons dans ce mandat dans une démarche positive de construction. Nous espérons vivement que cette démarche sera respectée.

Le 21 mars 2008

jeudi 20 mars 2008

1er séance du nouveau Conseil municipal

Séance du Conseil municipal

Vendredi 21 mars à 21h
Centre communal Pierre Martin
Ordre du jour:
  • - Installation du Conseil municipal
  • - Election du Maire
  • - Fixation du nombre des Adjoints au Maire
  • - Elections des Adjoints au Maire


Cette séance est publique et tous les Villeneuvoises et Villenevois qui le souhaitent peuvent y assister.

lundi 17 mars 2008

Résultats des élections municipales et cantonales

Résultats des élections municipales:

Participation : 62.3%
Exprimés: 60.8%

LISTE GONZALES : 53% 26 élus
LISTE CHAMAULT : 47% 7 élus


ELUS de la liste " Rassemblés, Unis et Solidaires ":
  • Eric CHAMAULT
  • Bahia CHERIFI
  • Joël JOSSO
  • Rosandre VALLERAY
  • Ignage MAPENGU
  • Pierette CALVAO
  • Bruno BOSSARD


Résultats des élections cantonales:

Participation: 58,7%
Exprimés: 56,5 %

Daniel GUERIN : 52 %: élu
Elisabeth ARBEY: 48%